Publié le

A vous le 7e ciel!

Présentation de l’éditeur: Toutes les femmes peuvent atteindre l’orgasme, ou plutôt les orgasmes ! Si ce n’est pas une évidence pour vous, rien n’est perdu ! Pour atteindre la jouissance, seule ou avec votre partenaire, commencez à travers ce livre le voluptueux voyage qui vous apprendra notamment à bien stimuler le point G (et les autres points méconnus) ; comment tirer le meilleur parti des sex-toys ; quelles sont les meilleures positions du plaisir ; etc. De leur côté, les hommes ne sont pas oubliés : ils sauront tout sur les mystères des orgasmes au féminin et, grâce aux conseils précis du Dr Leleu, leur aimée atteindra bientôt le 7e ciel ! Un véritable hymne à l’amour et au plaisir, écrit avec une grande délicatesse.
Notre commentaire: de très bonnes explications sur les différentes stimulations sexuelles…. Très pratico-pratique!

 

Publié le

Pourquoi a-t-on envie de faire l’amour?

Les motivations qui nous poussent à faire l’amour sont multiples et variées. Les identifier peut nous aider à mieux comprendre notre désir. Il semblerait d’ailleurs que la libido a ses raisons que la raison ne comprend pas toujours…

Notre désir est très personnel : nous avons chacun nos propres motivations pour faire l’amour. Une étude américaine[1] qui s’est récemment penchée sur le sujet en a recensé pas moins de 237 ! La première semble être l’attirance pour l’autre, et cela autant chez l’homme que chez la femme. D’ailleurs, le top 10 est quasiment identique chez les deux sexes : il s’agit d’intentions tournées vers l’autre telles que « exprimer son amour pour la personne », et de motivations plutôt centrées sur soi ou sur les sensations ressenties, comme « l’excitation » ou le fait que c’est « plaisant ».

A côté de ces raisons somme toute assez prévisibles, on en trouve des plus surprenantes… Parmi les plus originales, citons l’altruiste, « aider l’autre à se sentir mieux par rapport à elle-même »; la manipulatrice, « obtenir une promotion » ; ou encore la spirituelle, « se rapprocher de Dieu ».

Après analyse, les résultats de cette enquête ont pu être classés en 4 catégories principales. La première rassemble les raisons d’ordre physique, comme réduire le stress, aider à s’endormir, ressentir du plaisir, ou satisfaire sa curiosité. Dans la deuxième se rangent les motivations qui trouvent leur origine dans un objectif ou un intérêt. Elles sont bien plus pragmatiques : pour certains, faire l’amour sert à avoir un enfant, grimper les échelons de l’échelle sociale, devenir populaire… ou même se venger. La troisième catégorie regroupe les raisons émotionnelles. Elles concernent principalement l’amour, l’engagement ou la gratitude : le câlin sous la couette est une façon de « rentrer en connexion avec l’autre » ou de « dire merci ». Enfin, dans la dernière catégorie se trouvent toutes ces intentions qui découlent d’une insécurité personnelle : le besoin d’attention, la nécessité de répondre à la pression de l’autre, ou la peur de l’abandon.

En définitive, ces résultats étonnants nous rappellent surtout que nos motivations à faire l’amour sont personnelles, multiples, variées, et de tout ordre. L’acte sexuel peut décidément symboliser bien d’autres choses qu’un simple rapprochement physique.

 

[1] Meston, C. M., & Buss, D. (2007). Why humans have seks. Archives of Sexual Behavior, 36, 477-507.

Publié le

Quel est le meilleur sextoy de l’année?

Ca y est, la saison des cérémonies bat son plein : entre les Golden Globe, les Césars, les Oscars, les Magritte, les Molières, les MTV Music et les Game Awards, aucun secteur n’est laissé pour compte. Pas même celui de l’industrie du sexe : là aussi, un jury se rassemble pour récompenser les meilleurs produits créés autour du thème. Il y a quelques semaines, les XBIZ Awards ont été remis en grande pompe à Los Angeles lors d’une cérémonie grandiose.
Cinéma, musique, théâtre, jeux vidéo, de nombreuses industries des arts de tous les horizons organisent régulièrement des événements parfois suivis mondialement pour récompenser l’excellence. Le sexe n’y échappe pas, il est lui aussi est mis à l’honneur dans une cérémonie annuelle : les XBIZ Awards désignent chaque année les meilleurs du secteur. Film, acteur, actrice, réalisateur et sextoys, aucune catégorie n’est oubliée… Même pas celle de la MILF – comprenez « Mother I’d like to fuck », ou MBAM « mère bonne à baiser » : cette année, c’est Kendra Lust, femme à la poitrine plus que pulpeuse et aux formes maternelles, qui a remporté la palme.
Du côté des sextoys, c’est le Magic Wand de chez Vibratex qui gagne l’Award du meilleur vibromasseur externe. Très populaire aux Etats-Unis, ce jouet à la tête masseuse est surtout apprécié par les femmes qui aiment les vibrations fortes. Du côté des non vibrants, ce sont des perles anales en verre qui ont été primées, sans doute pour leur aspect luxueux – elles ont l’air d’avoir été moulées dans l’or… Le must-have pour les couples ? Le Passionate Play de chez We-Vibe, cette marque spécialisée dans les jouets érotiques connectés, qui permet aux couples de se faire mutuellement vibrer à distance. Et le plus innovant, alors ? Selon le jury, c’est le Womanizer, un vibromasseur nouvelle génération qui exerce un mouvement de succion sur le clitoris… Une vraie innovation technologique, apparemment.
Faut-il pour autant se ruer sur ces sextoys derniers cris ? Pas sûr… Cette cérémonie est comme les autres : elle a son tapis rouge, son armée de paparazzi, ses célébrités suivies de leurs fans, et, surtout, un côté commercial démesuré. Si s’y intéresser permet de se tenir au courant de ce qui se fait dans l’industrie, il ne faut pas perdre de vue l’aspect marketing de ce genre d’événements, et prendre pour parole d’évangile le classement qui en ressort. Au contraire : dans le domaine du sexe particulièrement, chacun a ses goûts et ses préférences. Plus encore, ce genre de cérémonies focalise l’attention d’avantage sur les moyens – les sextoys – que sur la fin – le plaisir… Une perspective dans laquelle on prend le risque d’éloigner son désir de l’autre, et de le projeter sur l’objet, au risque d’oublier que le sexe, c’est avant tout un moment de partage entre partenaires.

Publié le

Femmes, désir, et plus si affinités

Présentation de l’éditeur:

Léa, Justine, Amélie et Cassandre, quatre femmes, quatre amantes, quatre paysages intérieurs. Au fil du récit de leur vie se dessine la question du désir sexuel féminin aujourd’hui. Les émotions se mêlent, les actes se posent et les chemins se dessinent. Sans cesse.

Au travers des lignes qui tracent leur vécu, cet ouvrage propose une série de clefs d’analyse sexologique et relationnelle. Autant d’outils pour comprendre ces quatre femmes…

Et mieux se comprendre soi-même ?

À vous de choisir : cet ouvrage se laisse lire comme un roman, rythmé par les événements de la vie de ces quatre jeunes femmes d’aujourd’hui. N’hésitez pas, si l’envie vous en prend, à suivre le guide, pour découvrir les conseils et outils thérapeutiques liés à ces vécus féminins qui, somme toute, pourraient bien faire écho au vôtre…

Des clefs de sexologie positive transmises de façon romanesque, ludique et interactive !